Défibrillateurs dans les lieux publics à Dugny

Les usagers ont sans doute vu apparaître ces derniers temps d’étranges boîtiers contenant de mystérieuses machines dans de nombreuses structures municipales. Il s’agit de défibrillateurs automatisés externes, destinés à lutter contre les décès accidentels par arrêt cardiaque.

Les morts subites par arrêt cardiaque ne sont pas une fatalité si l’on agit efficacement dans les minutes qui suivent le malaise. Or, les secours médicalisés (type SAMU ou pompiers) ne peuvent pas toujours arriver à temps. L’arrêt cardiaque ou cardio-respiratoire fait suite à une anomalie du rythme cardiaque. Le cœur devient inefficace, les organes vitaux ne reçoivent plus d’oxygène et la personne meurt. Une intervention rapide peut faire repartir le cœur et éviter le décès et les éventuelles séquelles souvent graves.

Chaque année en France, plus de 50 000 personnes meurent prématurément suite à un arrêt cardiaque. Si rien n’est fait, plus de 90 % de ces arrêts sont fatals. Dans 70 % des cas, des témoins sont présents mais moins de 2 témoins sur 10 agissent. Lorsque l’on sait que 80 % des gens qui survivent à un arrêt cardiaque s’en sortent grâce aux gestes dispensés par le premier témoin, on comprend mieux qu’il est indispensable d’installer le matériel adéquat dans les lieux fréquentés par le public et que les personnels soient formés à leur utilisation, puisque toute la population ne l’est pas.

En France 2 à 3 % des personnes survivent à un arrêt cardiaque. Dans les pays où les lieux publics sont équipés de défibrillateurs et où la population est formée, ce taux atteint 50 %. Depuis le Décret n° 2007-705 du 4 mai 2007, relatif à l’utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins et modifiant le code de la santé publique, « Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe répondant aux caractéristiques définies à l’article R. 6311-14 ». (Art. R. 6311-15).

La ville de Dugny a donc investi cette année dans 6 nouveaux défibrillateurs automatisés externes (le CMS est lui-même équipé depuis 2007). Ils sont mis en place au Pôle de services du Pont-Yblon, aux services techniques municipaux, à l’Espace Victor Hugo, au complexe sportif Alain Mimoun, à l’Espace Henri Salvador et en Mairie.
Les personnels exerçant dans ces structures ont été formés (même si l’usage de ces machines automatisées reste simple pour chacun). Cet investissement important pour un équipement disponible dans les lieux de la ville où passe un public nombreux peut sauver des vies.
Même si la seule utilisation du défibrillateur ne suffit pas : Le Slogan de la Fédération française de cardiologie est « 1 vie égale 3 gestes : appeler, masser, défibriller », elle peut y contribuer largement.