Aménagement du territoire

Ligne 17 : le métro arrive à Dugny !

Après la Tangentielle qui est arrivée à l’été 2017, Dugny accueillera également une seconde gare sur le sol communal avec la Ligne 17 du Grand Paris Express (GPE).

La Ligne 17 comprend 9 gares et parcourt 27 km. Elle s’étend de Saint-Denis-Pleyel au Mesnil-Amelot. Elle desservira l’aéroport de Dugny – Le Bourget mais aussi le musée et les grandes manifestations qui se déroulent sur notre territoire. L’accès sera facilité pour tous les habitants de la commune, y compris du Pont-Yblon, qui auront un moyen de se déplacer autre que le bus. La gare sera réalisée au sud de l’esplanade du musée.
En parallèle, Dugny a lancé une étude qui doit permettre aux principaux partenaires de définir l’organisation des services d’intermodalité (correspondance entre la gare et les bus, taxis, cycles et deux roues, piétons, etc.) aux abords de la gare. Elle en a confié le pilotage à la SPL le Bourget Grand Paris, dont elle est l’un des principaux actionnaires.

Dugny inaugure sa station Autolib'

La Ville a inauguré sa première station Autolib' le samedi 17 septembre dernier. D'autres sont prévues d'ici 2020, afin de faciliter le déplacement des habitants de la commune.
Après plusieurs semaines d'utilisation, la première station Autolib' a été inaugurée le samedi 17 septembre dernier. En présence des élus de la Ville, de M. Capo Canellas, sénateure maire du Bourget, et des responsables de l'entreprise Autolib, M. le Maire a tenu à se féliciter de cette structure qui servira les habitants de la commune. Il a aussi profité de l'occasion pour tester une des voitures mises à disposition sur la place du marché. "Notre Ville se modernise et avance, a confié M. le Maire durant l'inauguration. Autolib' présente l'avantage de ne pas avoir à payer de frais d'acquisition pour une voiture".
La station, située sur la place Gabriel Péri en face du parvis Edith Piaf, est dotée de six places de stationnement et, nouveauté, d'une borne d'abonnement installée à la mi-septembre. Ce ne sera pas la seule puisque M. le Maire a annoncé que quatre autres stations doivent voir le jour d'ici 2020.

Tangentielle Nord

La Tangentielle Nord à Dugny en 2017 !

Les communes de Dugny et La Courneuve vont disposer d'un nouvel accès aux transports en commun grâce à la Tangentielle Nord. Deux nouvelles voies seront tracées au nord de la Grande Ceinture et traverseront le parc départemental de La Courneuve. La future gare sera implantée à proximité immédiate du parc.

Ce nouvel accès ferré facilitera les besoins en déplacement des habitants du centre de Dugny. Le projet prévoit la création d’une gare comportant un accès côté nord à une voirie de desserte entre la future gare et la RD 114.

Petit rappel

La Tangentielle Nord est un aménagement de grande envergure. Son ambition est de favoriser la mobilité par une offre de train attractive. Son tracé desservira le nord francilien et permettra des liaisons vers l'ensemble du réseau ferré existant : RER, Transilien, tramways… Les déplacements en contournement de Paris seront ainsi favorisés.

Longue de 28 km, dont 11 km pour son premier tronçon, la Tangentielle Nord traversera les départements de la Seine-Saint-Denis, du Val-d'Oise et des Yvelines. Ce sera un moyen de transport moderne, rapide et fiable.

Paris Terres d'Envol : lettre numéro 1

Depuis le 1er janvier 2016, les villes d'Aulnay-sous-Bois, Drancy, Dugny, Le Blanc-Mesnil, Le Bourget, Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte ont intégré l'Etablissement public territorial Paris Terres d'Envol. Ce changement découle de la loi instaurant la Métropole du Grand Paris. 
Le territoire a décidé de tenir informé ses habitants. C'est pourquoi une lettre sortira chaque mois. Découvrez le premier numéro du mois de juin 2016 ici. 

Devenir propriétaire à Dugny, c'est possible !

Orée du Bois

Deux chantiers concernant la construction de résidences sont en cours sur notre Ville : d’un côté la résidence «l’Orée du Bois», de l’autre «Les terrasses d’Hélis». Ces deux locations-accessions compteront plus d’une centaine de logements.

L'ORÉE DU BOIS

Le chantier a débuté il y a plusieurs semaines. Celui-ci durera 18 mois. La résidence, située en face de l’école maternelle Marcel Cachin, se décompose en deux parties :
• Une partie avec un immeuble collectif, composé de deux cages d’escaliers regroupant 44 appartements allant du T1 au T4.
• Une partie composée de cinq maisons individuelles accolées avec jardin privatif.

En plus de cela, la résidence sera équipée d’un parking souterrain de 59 places avec l’entrée sur la rue Laëticia et Henri Tredez.
Une boîte aux lettres située à l’entrée du chantier sera à votre disposition pour y déposer vos réclamations ou doléances en rapport avec le chantier. Une réponse vous sera alors apportée par retour de courrier.

LES TERRASSES D'HÉLIS

La résidence « Les Terrasses d’Hélis », située rue Lorenzi, livrera ses logements, de type T2 au T4, de qualité en location- accession aux 69 clients qui auront signé pour ce programme, ainsi qu’une crèche privée au rez-de-chaussée d’une des deux résidences. Un parking aérien et souterrain avec portes d’accès motorisées sera disponible. Vous entrez dans votre appartement comme locataire-accédant pendant 1 an minimum (et 3 ans maximum).
Durant cette phase locative, vous payez une redevance mensuelle qui comporte une part de loyer et une part d’épargne (qui vous appartient quoi qu'il arrive).
Dès la fin de la première année, vous pouvez, si vous le souhaitez, lever l'option d'achat et devenir 100% propriétaire de votre logement.
La location-accession n’est pas réservée aux «primo- accédant». Il suffit d’être sous les plafonds de ressources PSLA (Prêt Local Location-Accession) et finançable par un établissement bancaire.
A titre d’exemple, le plafond maximum pour une famille de 2 adultes et 2 enfants est de 57 093 € (Revenu Fiscal de Référence 2015 sur les revenus 2014).
Mais aussi d’être exonéré de taxe foncière pendant 15 ans.

Les 8 maires de Paris Terres d’Envol* dénoncent le soutien du gouvernement au projet EuropaCity le jour de l’ouverture du débat public

Les 8 maires de Paris Terres d’Envol expriment leurs plus vives protestations contre la prise de position du Ministre de l’Économie, à l’occasion du salon du MIPIM à Cannes au sujet du très contesté projet d’Europacity.

Déni de démocratie ? Alors même que l’enquête publique sur le projet EuropaCity vient tout juste de débuter, le gouvernement montre qu’il entend imposer par la force un projet qui va nuire gravement au développement et à la qualité de vie du Nord Est parisien. Dans un contexte où de nombreux opposants au projet font entendre leurs voix (Collectif du Triangle de Gonesse, élus du Val d’Oise et de Seine-Saint-Denis, toutes tendances politiques confondues), le gouvernement affiche ainsi son manque de considération de l’avis des citoyens appelés à s’exprimer lors de ce débat public.

Alors que les collectivités locales portent déjà des projets de développement économique et social durables, dans des secteurs déjà urbanisés et en cohérence avec l’implantation des gares du Grand Paris, l’État affiche ainsi ostensiblement son soutien à un projet qui ne répond ni aux attentes des habitants, ni aux exigences environnementales et va affecter profondément l’emploi et les commerces de proximité.

Alors qu’il asphyxie financièrement les collectivités locales et les Français, il distribue dans le même temps 450 millions d’euros d’investissement public (déviation de la ligne 17, voirie, gare ….) pour un projet dans une zone qui compte déjà d’une offre importante en grands ensembles commerciaux (Aéroville, O’Parinor, Beausevran, Rosny 2 dont la fréquentation annuelle est supérieure à 45 millions de visiteurs).

Dans un territoire confronté au chômage, les huit maires de Paris Terres d’Envol, au-delà de leurs différences politiques, appellent plutôt le gouvernement à soutenir les projets déjà lancés sur le Territoire de Paris Terres d’Envol et directement reliés aux programmes de Renouvellement Urbain visant à désenclaver les quartiers et traiter de l’habitat dégradé en lien avec le développement économique.

À titre d’exemples, les projets qui vont valoriser les gares du Grand Paris et profiter aux habitants:

- La gare du Bourget s'intégrant au vaste projet urbain de développement du Bourget et de Dugny, devant accueillir le village des médias des JO 2024 (ligne 16)

- La gare d’Aulnay-sous-Bois, redynamiseur du site en reconversion économique de PSA, situé sur la ligne 16 pour un projet mixte de développement économique et de logement,

- La gare du PIEX Paris-Nord Villepinte irrigant le parc international des expositions et le parc d’activité AeroliansParis, avec Paris-Asia Business Center et le projet de Colisée, salle multifonctionnelle de 8 000 à 10 000 places, situé sur la commune de Tremblay-en-France (ligne 17),

- La gare du Blanc-Mesnil permettant le désenclavement des zones pavillonnaires et des grands ensembles du quartier des Tilleuls et de la zone économique du Coudray,

- La gare de Sevran-Livry desservant le centre-ville et le parc de la Poudrerie,

- la gare de Sevran-Beaudottes s'inscrivant au cœur du projet d'envergure : « Sevran Terre d'Avenir » dont l'objectif est de faire de Sevran une destination métropolitaine, autour de la restructuration urbaine et économique.

Aulnay-sous-Bois, le 16 mars 2016

 

*François Asensi (député-maire de Tremblay-en-France), Bruno Beschizza (Président de Paris Terres d’Envol, Maire d’Aulnay-sous-Bois), Vincent Capo-Canellas (Sénateur-maire de Le Bourget), Stéphane Gatignon (Maire de Sevran), Jean-Christophe Lagarde (Député-maire de Drancy), Thierry Meignen (Maire du Blanc Mesnil), Martine Valleton (Maire de Villepinte), André Veyssière (Maire de Dugny)

Dugny expérimente la démarche GUSP

La GUSP (Gestion Urbaine et Sociale de Proximité) a pour objectif d’améliorer le cadre de vie dans les quartiers en mobilisant les différents acteurs concernés, à savoir les services de la Ville, les bailleurs, et bien sûr les habitants.

La Municipalité a décidé d’expérimenter une méthodologie de diagnostic en marchant, avec un suivi et une mesure des résultats par les habitants eux-mêmes. Le but est d’impliquer les habitants des quartiers à la démarche, et du diagnostic à la mise en œuvre. Il s’agit de repérer le fonctionnement du quartier et identifier les problèmes, s’ils existent, de propreté, d’entretien (éclairage, espaces verts, aires de jeux, etc.), de sécurité, de stationnement, d’aménagement de proximité : tout ce qui contribue à améliorer les conditions de vie de votre quartier. L’expérimentation a débuté au sein du Pont-Yblon et se poursuivra sur le quartier Langevin.

A ce titre, les habitants du quartier ont répondu à un questionnaire visant à mesurer le niveau de satisfaction par thématique.

Après la collecte des résultats, la Municipalité a mis en place une « marche exploratoire » au Pont-Yblon. Celle-ci s’est déroulée le 20 janvier dernier avec la présence des habitants, des membres des conseils citoyens, du bailleur et des services de la Ville. Cette marche, où dix habitants ont répondu présent, avait pour objectif de faire un point sur les résultats et déterminer un plan d’action pour améliorer la situation du quartier.

Visite du chantier d’Airbus Helicopters

Monsieur le maire et les élus de la Municipalité ont visité le chantier Airbus Helicopters qui avance à grands pas et devrait s’achever en fin d’année 2016.

Le terrain de 18,5 hectares est parsemé d’engins et de matériaux de chantier. Au total, plus de 200 personnes interviennent actuellement pour construire les bâtiments qui accueilleront la fabrication et la réparation de pales d’hélicoptères et ceux qui hébergeront les bureaux.

La charpente métallique du bâtiment de production qui s’étend sur 35 000 m² est presque totalement terminée mais il reste encore à couler une dalle de béton de 35 000 m² sur 20 cm d’épaisseur. Un bâtiment de Traitement de Surface situé à proximité du hall de production. 
Ce bâtiment accueillera des cuves chimiques permettant le traitement de surface des pièces métalliques. Il sera climatisé et devra être totalement étanche en raison de la présence de produits chimiques.

À la pointe de la modernité

« Il s’agit de l’un des ateliers les plus modernes du monde en matière de traitement de surface », a expliqué Jean-Luc Besse, chef de projet d’Airbus Helicopters. A l’est de ce bâtiment, l’immensité du hall de production abritera les chaînes de production de pales avec une partie dédiée à la réparation.

Derrière ce bâtiment, celui dédié à la direction des ventes est également en cours de construction ; il accueillera 300 personnes et sera doté d’un jardin intérieur apportant un puits de lumière. Le bâtiment de formation est quant à lui presque terminé.

En fin d’année, le chantier Airbus Helicopters sera achevé et prêt à accueillir ses salariés. Au total, ce seront 750 salariés d’Airbus Helicopters qui y travailleront auxquels il faut ajouter environ 250 personnes chargées des services annexes (restauration, entretien…). Un chantier colossal qui n’est qu’un début pour Dugny qui s’apprête à accueillir également la société Embraer.

Plan Local d’Urbanisme : un projet pour le Dugny de demain

Deux ans après son lancement, la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Dugny va entrer dans sa troisième phase après le débat sur le Projet d’Aménagement et de Développement Durables en Conseil territorial le 20 mars prochain. Ce dernier se veut transversal et aborde l’ensemble des volets ayant attrait au quotidien des Dugnysiens. Dès aujourd’hui, élus et techniciens travaillent à la définition des dispositions règlementaires traduisant le projet de territoire de la commune.

La traduction politique du projet de ville

Document essentiel du Plan Local d’Urbanisme de Dugny, le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) fixe les grandes orientations et les principes d’évolution en matière d’aménagement et d’urbanisme pour la commune et ce pour les 10 prochaines années.
S’appuyant sur le portrait exhaustif du territoire dressé au cours de la phase diagnostic, la ville s’est fixée les objectifs suivants :
• Un territoire de projets au service de ses habitants. Il s’agit d’une part de développer une offre de logements diversifiée pour les Dugnysiens permettant aussi d’accueillir de nouvelles populations. Cette offre de logements doit être complétée par une offre en équipements publics cohérente avec le développement envisagé et la possibilité d’une mobilité vertueuse. D’autre part, la ville doit conforter ses pôles d’attractivité existants tout en accompagnant l’émergence d’un nouveau quartier en lien avec la future gare T11 Dugny-La Courneuve.
• Dugny ville-jardin, une identité et un cadre de vie à renforcer. Le projet pensé et défini doit prendre en compte les ressources foncières du territoire pour favoriser le renouvellement urbain. De fait, il doit renforcer toutes les caractéristiques qui font de Dugny une ville-jardin telle que la présence de la nature sur le territoire. Par ailleurs, la ville doit s’engager dans la transition énergétique et prendre en compte les risques et nuisances existants pour mieux les prévenir/limiter.
• Se saisir des opportunités pour inscrire durablement Dugny dans les dynamiques métropolitaines. Ici, le PADD entend renforcer l’accessibilité du territoire à l’échelle du Nord Est francilien avec l’arrivée des projets de transport et de promouvoir son positionnement économique (aéronautique notamment) et ainsi accroître sa visibilité.

Demain, définir des règles communes pour la mise en œuvre de ce projet

La révision du PLU rentre aujourd’hui dans une nouvelle étape, la traduction règlementaire du projet à travers des principes et des règles de construction permettant d’organiser le développement du territoire. Opposables aux tiers, elles se composent d’un document graphique - le plan de zonage - et d’un règlement écrit qui déterminent, entre autres,  « où » et « comment » construire sur chaque secteur du territoire communal. Ces règles comme l’occupation des sols, la hauteur des futures constructions, leur implantation par rapport aux voies ou encore la présence d’espaces verts sur chaque parcelle, seront définies en fonction des caractéristiques des zones.

Dans la continuité des temps d’échanges et de dialogue qui ponctuent la démarche depuis son lancement (réunion publique et atelier), vous êtes conviés à poursuivre les débats pour construire un projet cohérent et partagé.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.ville-dugny.fr, rubrique aménagement du territoire

Révision du PLU, où en est-on ?

La révision générale du Plan Local d'Urbanisme (PLU) lancée en septembre 2015 est aujourd'hui à une étape décisive : la définition du zonage et des règles qui seront opposables aux tiers.

Suite au diagnostic, le projet d’amé- nagement et de développement durable (PADD) a été défini. La révision du PLU de Dugny est donc aujourd’hui à l’étape la plus importante : la traduction réglementaire des orientations de ce PADD. Cette partie détermine «où» et «comment» construire sur chaque secteur de la commune.
Le choix de chaque zone et des règles qui s’y rapportent tient compte des caractéristiques du tissu urbain identifiées dans le cadre du diagnostic, mais aussi des souhaits de la Ville et de ses habitants. C’est pourquoi il est important de nous faire part de vos avis tout au long de la révision.

Pour la révision de son PLU, la Ville a mis en place un dispositif de concertation et de communication afin de prendre en compte les attentes des dugnysiens :

1 - Des éléments disponibles en libre consultation

Une exposition dédiée est en cours à l’espace Victor Hugo. Un dossier de révision est disponible au service urbanisme et une documentation est téléchargeable sur notre site internet.

2 - Des registres de concertation qui n'attendent que vous

Tout au long de la révision du PLU, la Ville met à votre disposition deux registres d’expression pour recueillir vos remarques et suggestions. Un se trouvant à l’Hôtel de Ville, l’autre à l’accueil de l’espace Victor Hugo. Vous pouvez également envoyer vos remarques par mail à l’adresse suivante : service.urbanisme@mairie- dugny.fr

3 - Retour sur l'atelier citoyen autour des orientations d'aménagement et de programmation

Les orientations d'aménagement et de programmation définissent un cadre, plus ou moins détaillé, pour des opérations de valorisation, de rénovation ou d'aménagement de secteurs du territoire communal. A ce sujet, une soirée de réfléxions a été organisée le 10 mai 2016 et de nombreuses propositions sont ressorties, guidant aujourd'hui la traduction réglementaire. En voici quelques-unes :
- Valoriser la Place Gabriel Péri et repenser son organisation.
- Créer une liaison douce continue reliant le Nord et le Sud du territoire.
- Renforcer, déployer et diversifier l'offre commerciale de proximité tout en confortant le rôle de centralité du centre-ville.
- Apaiser l'espace public et développer les lieux de rencontre

Documentation téléchargeable sur la révision du PLU

Vous trouverez en libre téléchargement deux documents qui constituent la base à partir de laquelle le plan local d’urbanisme sera dessiné :
- Le diagnostic (partie 1, 2 et 3)
- Le projet d’aménagement durable

Dans la perspective de concevoir un projet fédérateur et partagé, nous vous invitons à nous faire part de vos interrogations et suggestions soit :

- Au travers des 2 registres de concertation situés à l’accueil de l’espace Victor Hugo et au service urbanisme de la mairie ;
- Par mail à l’adresse suivante : service.urbanisme@mairie-dugny.fr

Révision du PLU

Tableau des étapes du PLU

Une réunion publique s'est déroulée le jeudi 11 février à 19h à la salle Henri Salvador concernant la révision du Plan Local d'Urbanisme.

La révision générale du Plan local d'urbanisme de la Ville de Dugny a été lancée en septembre 2015 et la municipalité se fixe pour objectif une approbation de ce document début 2017.
Le projet de ville de Dugny suit trois grands axes: l'affirmation de l'identité de Ville-Jardin, véritable richesse du territoire, le renforcement de son attractivité territoriale en soutenant la dynamique économique et en proposant un parc de logement adapté. Il s'agit enfin de s'inscrire dans un projet de territoire durable afin de répondre aux besoins de la population.
La première réunion publique s'est tenue le jeudi 11 février 2016 à 19h. Elle a permis à la population de prendre connaissance de ce projet de territoire et de partager leurs observations sur celui-ci. Tout au long de la procédure de révision du document, deux registres de concertation sont mis à la disposition du public (l'un à l'hôtel de ville, l'autre aux services techniques de la ville) afin que les Dugnysiens y consignent leurs remarques et besoins.
Enfin, une exposition constituée de plusieurs panneaux pédagogiques présentant la démarche de révision générale est installée à l'Hôtel de Ville et sera nourrie de nouveaux panneaux tout au long des différentes étapes.