Arthur NEIBECKER

Dugnysien résistant.

1894-1944

Né en 1894 en Lorraine, de parents d’origine prussienne, il est naturalisé français au début des années 1930 et vit à Dugny au quartier du Pont-Yblon. Mécanicien naviguant, il travaille sur l’aéroport à la société Farman, puis en 1933 à Air France où il assure la liaison Paris-Londres.

En 1940 au début de l’occupation allemande, il est déplacé sur l’aéroport de Villacoublay (Yvelines) et doit travailler sous étroite surveillance.

En 1942, il tente de voler un avion allemand pour rejoindre l’Angleterre, mais l’appareil est piégé et s’écrase au décollage. Arthur Neibecker, blessé, est arrêté. Placé à l’hôpital, il s’en évade aussitôt pour rejoindre l’aéroport de Marignane en zone Sud.

Se faisant appeler « Lucien », il organise une autre tentative pour rejoindre l’Angleterre, mais dénoncé par sa compagne, il est arrêté le 9 novembre 1942 par la Milice Française qui le fait transférer à Paris.
Interné huit mois à la prison du Cherche-Midi, il y est torturé par la Gestapo. Emprisonné ensuite à Suresnes, au fort du Mont-Valérien, il est désigné comme otage par les allemands qui le fusillent le 7 janvier 1944.

Une rue Lucien Neibecker est inaugurée à Dugny, quartier de la mairie, le 15 décembre 1950 de son nom de Résistance. Il reçoit en 1960 à titre posthume la Croix-de-Guerre avec palmes, ainsi que la Médaille de la Résistance.

Rue Neibecker en 1955
Rue Neibecker en 1980
Rue Neibecker en 2012
randomness