Dugny à l’ère contemporaine

Le 20e siècle marque une rupture définitive avec le passé. Encore village de campagne en 1900, Dugny se transforme en petite ville de la banlieue parisienne.

La moitié de son territoire est utilisée en 1914 par l’installation du champ d’aviation tandis que le Département rachète les terres labourables pour y construire des HBM (habitations bon marché) en 1924. La population change. Devenue fortement militaire, elle est aussi composée de familles ouvrières qui trouvent des emplois à l’aéroport et dans les grands sites industriels de la région parisienne.

La ville s’équipe : assainissement, électrification, téléphone, transports en commun, centre de santé, écoles C’est la décennie du grand « boom » économique,  brutalement stoppé par la crise de 1934 puis par la  Seconde Guerre Mondiale.

De 1940 à 1944, Dugny paie chèrement son voisinage avec l’aéroport, par 15 bombardements aériens dont celui du 16 août 1943 qui détruit totalement la ville. Dugny est abandonné, la population dispersée, le Conseil municipal réfugié à Stains.

Dès 1947, Dugny renait de ses cendres, grâce à la volonté des Dugnysiens, de la municipalité et de son maire, François Larivière. Une ville nouvelle sort alors de terre. La priorité est donnée au relogement des populations sinistrées, avec la construction de nombreux immeubles individuels et collectifs.
Dans les années 1950, sont logés les employés du Gaz et de l’Électricité puis dans les années 1960, les rapatriés d’Algérie ainsi que la population issue du grand Bidonville démantelé de Saint-Denis - La Courneuve. Les années 1970 voient l’arrivée des nouvelles populations immigrées.

1975 marque le début des difficultés économiques. La manne financière de l’aéroport transférée à Roissy disparaît. La désindustrialisation de la région parisienne et la crise du pétrole provoquent un taux de chômage explosif. La délinquance urbaine apparaît. Les terres constructibles sont limitées par l’extension du parc départemental Georges-Valbon. La base aérienne militaire est désaffectée en 1984.

randomness