JO 2024 : des aménagements revus et corrigés pour notre Ville

Après l'avertissement de l'inspection des finances sur le coût - trop élevé - des futurs équipements sportifs, l'Etat a été contraint de revoir sa copie... mais Dugny ne sera pas impacté.

Seule une discipline ne se déroulera pas à Dugny. "Nous perdons le volley qui part au Bourget", indique Séverine Levé, première adjointe et déléguée aux JO. L'équipement aurait été installé en lieu et place de l'entreprise ID Logistics. "Pour les Jeux, cela représentait des frais d'expropriation très lourds", précise l'élue. Si ID Logistics reste, Chimirec pourrait plier bagage pour une des infrastructures des JO. "Il y a encore des discussions sur le départ de Chimirec", poursuit l'adjointe. Dugny conserve aussi sa passerelle entre le parc sportif du Bourget et la ville. "Nous avons réussi après un gros travail avec Le Bourget à garder le gros du projet. Même sans le volley, nous travaillons à notre projet de nouveau quartier. Nous avons commencé à préempter des terrains, cela va nous permettre de rééquilibrer la ville. Ce que l'on veut, c'est préserver ensuite le quotidien des gens. Il était hors de question que l'on ait vendu la Seine-Saint-Denis pour les JO et qu'on nous retire le maximum", déclare-t-elle.