Une pluie de rires pour « Ma femme s’appelle Maurice »

Pièce « Ma femme s’appelle Maurice »

Vendredi 13 février, la pièce « Ma femme s’appelle Maurice » a été jouée en salle Henri Salvador à Dugny. Une soirée sous le signe de la bonne humeur vivement appréciée par le public venu nombreux applaudir les comédiens.

Quand Georges demande à Maurice, bénévole au Secours fraternel, de se faire passer pour sa femme afin de se débarrasser de sa maîtresse, reconquérir son épouse et éviter une confrontation entre elles, les situations cocasses s’enchaînent pour le plus grand plaisir du public. En ce vendredi de veille des vacances scolaires, le triangle classique du vaudeville était réuni dans une version revisitée. Dans une mise en scène sans temps morts, une troupe de comédiens talentueux a mené le public de rires en fous rires tout au long de la soirée.

Une des pièces les plus adaptées au monde !

La troupe est sortie enchantée de la représentation dugnysienne. « Ce sont 2 heures qui font du bien », a remarqué Ange Paganucci, l’interprète du mari de la maîtresse, soulignant la « mécanique redoutable » du spectacle. « Avec mes origines espagnoles, j’ai ajouté une petite touche personnelle au personnage de Maurice », a expliqué un Antoine Piqueyras étonnant tout au long de la représentation. « Ma femme s’appelle Maurice », pièce de Raffy Shart créée en 1997 par Chevalier et Laspalès, a été jouée dans 44 pays et a même été adaptée en film. Le public dugnysien a eu la chance de la recevoir à domicile dans une version interprétée depuis un an et demi par des comédiens connus non seulement par les amateurs de théâtre mais aussi pour leurs carrières dans la chanson pour Indra ou à la télévision pour Evelyne Leclercq. « Ce soir, on a senti un public très réceptif », a remarqué une Evelyne Leclercq ravie et resplendissante.

Une pluie de rires pour « Ma femme s’appelle Maurice »
Une pluie de rires pour « Ma femme s’appelle Maurice »